September 17, 2019

Glacial!

 

 

 

 

 

 

 

 

La Chute d’ une etoile. 🙁

le BEA a communiquĂ© il y a quelque jour les premieres informations apres la recuperation des boites noir du vol Paris-Rio AF447, precipitĂ© le 1re Juin 2009 Ă  02h 14min e 18 seconds au nord ouest du Brasile. La cause de l’ accident est un DĂ©crochage qui s’ est produit Ă  38000 pieds apres le desamorcement du Pilote Automatique du au dĂ©givrage des sondes Pitot. Le pilote automatique se dĂ©connecte parce que l’ordinateur de bord ne comprendait plus rien quand les sondes de vitesse se sont givrĂ©es (vitesse affichĂ© de l’ ordre de la vitesse du dechrochage). Dans ce cas lĂ  les pilotes ont appliquĂ© correctement la procedure qui consiste Ă  pousser les manettes en position TOGA (Take Off Go Around, puissance maximale) en cabreant l’ assiette. Ils sont montĂ© Ă  38000 pieds mais probablement trop rapidement (Ă  cause surement de l’ absence de reperes, et de l’ absence des indications de vitesse, car l indicateur affichait toujours une vitesse de decrochage). A’ 38000 pieds il s’ est produit le vrais decrochage. Normalement la procedure de recuperation du decrochage prevois une piquĂ© controlĂ©e de quelque miliers  des pieds. Des que la vitesse commence Ă  remonter on tir sur l’ assiette  et on retour en vol horizontal. Bien evidement dans ces conditions les pilotes n’avaient aucune moyen de controller la vitesse (il y a un indicateur de vitesse de secours, l’ISIS, mais apparemment pour un bon minute et demi lui aussi a affichĂ© la mauvais vitesse, ce qui a fort probablement confondu encore de plus les pilotes).  Le commandant de bord est rentrĂ© en trombe dans le cookpit moins d’ un minute apres que le pilote automatique s’ est desactivĂ©, donc quelque second apres le vrais dechrochage. Quand le commandant de bord est rentrĂ© dans le coockpit l’ avion probablement etait encore entre 20.000 et 30.000 pieds, et il y avait deux pilotes experimentĂ©s aux commandes de l’ appareil. Donc pendant la chute de 38000 pieds il y’avait trois hommes en cabine (1 commandant de bord plus 2 pilotes).

L’accident commence Ă  02h,10min, 05 sec Ă  35000 pieds avec vitesse a Mac 0.8 et se termine Ă  02h, 14min, 28 sec (juste un peu moins de 4 minutes pour une chute de 35000 pieds!)

Les enregistrements s’arrĂȘtent Ă  2 h 14 min 28. Les derniĂšres valeurs enregistrĂ©es sont une vitesse verticale de – 10 912 ft/min, une vitesse sol de 107 kt, une assiette de 16,2 degrĂ©s Ă  cabrer, un roulis de 5,3 degrĂ©s Ă  gauche et un cap magnĂ©tique de 270 degrĂ©s.

NEW

Une des informations les plus intĂ©ressantes rĂ©vĂ©lĂ©es par le BEA dans sa note prĂ©liminaire sur l’accident du vol AF447 est la constatation que le THS (Trim Horizontal Stabilizer) soit allĂ© se positionner en butĂ©e Ă  cabrer (+13°), rendant vains les ordres Ă  piquer des pilotes pour sortir du dĂ©crochage. Quel ordre a envoyĂ© le THS dans ce calage maximal Ă  cabrer ? Une autre question porte sur la pertinence des valeurs d’incidence enregistrĂ©es. Si les trois tubes Pitot ont givrĂ©, comment peut-on ĂȘtre sĂ»r que les sondes d’incidence n’aient pas Ă©galement givré ?

 

Un histoire trĂšs triste un echec technologique sans faut pour les pilotes qui ne se sont pas rendu compte qu ils etaient dejĂ  Ă  niveau de la mere (dans le rapport on lit « on va arriver au niveau cent » signifie que les pilotes croyaent d’ etre encore a10000 pieds, 3500 metres…) :,-(

 

Lire le rapport BEA pour plus de détail.


Rapporto BEA (EN)

Rapporto BEA (FR)

 

 

RAPPORTI ORIGINALI (SENZA DATI SCATOLE NERE) (EN)

 

RAPPORT ORIGINAL (SANS LES DONNEES RECUPERES DES BOITES NOIRES) (FR)

Comments

  1. Molto interessante

    • Direi piuttosto desolante. Alla fine sembra configurarsi la tesi secondo la quale i piloti non erano addestrati a questo tipo di incidente. Come corollario direi che anche qui stiamo in presenza di un dettaglio tecnico che compromette la totalitĂ  di un sistema tecnologico all’avanguardia. C’Ăš sempre un anello debole della catena, o il fattore umano o quello macchina.

      • Un po’ di tempo fa ho visto un documentario riguardo a quest’incidente aereo, e parlando delle possibili cause, menzionavano il ghiaccio sulle sonde come una delle cause.
        Dicevano anche che non e’ mai un solo fattore a determinare la perdita di controllo di un aereo, ma piuttosto una serie di eventi/errori. Nel documentario raccontavano di aver simulato lo stesso volo, e nonostante il ghiaccio improvviso sulle sonde, i piloti erano riusciti a mantenere l’aereo in quota.

        • Si. Anche qui se vuoi si profila una cosa simile.
          Il ghiaccio sulle sonde sembra la causa principale (ma perche’? Le sonde sono scaldate e’ estremamente raro che si gelino tutte di seguito). Poi se noti c’ e’ il trimmer del timone (perche’ e’ restato sempre al massimo rendendo poco influenti i tentativi del pilota di picchiare per uscire dallo stallo?), altro fattore e’ l ISIS l indicatore d emergenza della velocità anche lui e’ andato in pappa per un po di tempo. Last but not least secondo me c’e’ l’addestramento dei piloti: su questo tipo di macchine estremamente automatizzate si perde la capacita’ di gestire l’ aeromobile in modalità manuale ad alta quota. Sicuramente usciranno fuori altre cause, aspetto il rapporto definitivo del BEA.

  2. vedere post piu’ recente in cui si analizza il terzo rapporto del BEA

COMMENTA/COMMENTER

*


*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.